Votre session a expiré, veuillez vous ré identifier.

16/11/2022 10:13

Crédits bancaires : 376 milliards de dirhams accordés aux ménages, à fin septembre 2022

L'encours total du crédit bancaire a dépassé les 1.000 milliards de dirhams à fin septembre 2022, dont 376 milliards de dirhams accordés aux ménages sous forme de crédits d'habitat et de consommation, indique Bank Al-Maghrib dans son dernier tableau de bord.

A fin septembre 2022, l'encours du crédit bancaire a atteint 1.038,7 milliards de dirhams, en hausse annuelle de 5,5%, selon les dernières statistiques de Bank Al-Maghrib. Les crédits accordés aux ménages ont atteint, à eux seuls, 376 milliards de dirhams en hausse 3,5%, par rapport à l'année dernière, traduisant essentiellement une augmentation de 2,8% des prêts à l'habitat, qui se sont établis à 237,4 milliards de dirhams.

Le financement participatif destiné à l'habitat, sous forme notamment de Mourabaha immobilière, a ainsi poursuivi sa progression et s'est établi à 18,2 milliards de dirhams, après 14,9 milliards de dirhams une année auparavant. Le crédit à la consommation a atteint quant à lui 57,1 milliards de dirhams.

Au troisième trimestre 2022, les banques déclarent des critères d'octroi inchangés aussi bien pour les prêts à l'habitat que pour les crédits à la consommation. Pour la demande, celle-ci aurait augmenté pour les prêts à l'habitat et diminué pour ceux à la consommation, souligne Bank Al-Maghrib, notant que les taux appliqués aux nouveaux crédits aux ménages ressortent, à 4,19% pour les crédits à l'habitat et à 6,39% pour ceux à la consommation.

Les crédits aux entreprises non financières privées ont augmenté, pour sa part, de 9,4% à fin septembre 2022 s'établissant à 493 milliards de dirhams.

Cette hausse traduit essentiellement la hausse de 16,3% des facilités de trésorerie et la progression de 3% des prêts à l'équipement, alors que les prêts immobiliers ont accusé un repli de 3,9%, explique la note de Bank Al-Maghrib.

L'enquête de conjoncture de la banque centrale indique que l'accès au financement, au troisième trimestre de l'année, a été jugé «normal» par 87% des entreprises industrielles et «difficile» par 11% d'entre elles. Par ailleurs, le coût du crédit aurait été en stagnation selon 72% des patrons, et en hausse selon 27% d'entre eux.

Selon l'enquête sur les conditions d'octroi de crédits, les critères auraient été assouplis pour les crédits de trésorerie et maintenus inchangés pour les prêts à l'équipement et à la promotion immobilière. Par taille, les critères auraient été maintenus inchangés pour les TPME et assouplis pour les grandes entreprises.

Pour ce qui est de la demande, elle aurait connu une hausse tant pour les TPME que pour les GE, et pour tous les objets de crédits, hormis les crédits à l'équipement, pour lesquels la demande aurait stagné. Au troisième trimestre, les taux appliqués aux nouveaux crédits ont progressé à 4,12%. Par taille d'entreprise, ils se sont établis à 3,87% pour les grandes entreprises et à 4,94% pour les TPME.

Source : Le 360

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur LinkedInPartager sur Google Plus

» Toutes Actualités

16:00 Flash Séance : clôture
La Bourse de Casablanca a clôturé à la baisse aujourd'hui. L'indice MASI affiche -0,10% à 10 325,32 points. Volume M [..]
12:36 Flash Séance : tendance
La Bourse de Casablanca a évolué à la baisse aujourd'hui. L'indice MASI affiche -0,17% à 10 317,28 points. Volume Ma [..]
10:42 Presse marocaine du 06/02/2023
Actualité Nationale : Raffinerie Samir. Sur quoi doivent s’engager les candidats à la reprise: Basée à Mohammedia, l [..]

Calendrier de la bourse